Parmi ceux qui souhaitent devenir propriétaires, beaucoup se tournent vers l’immobilier ancien. Ceci, parce que c’est, à priori, une option moins onéreuse et que le charme authentique des maisons anciennes séduit. Voici nos conseils si vous êtes propriétaire d’une maison ancienne et que vous désirerez la vendre.

Réalisez les diagnostics obligatoires

Pour éviter les éventuels soucis et pour rassurer les acquéreurs potentiels, préparez bien à l’avance votre dossier de vente. Et ce, avant même de publier votre annonce. Alors, vous avez besoin de tous les documents liés à votre bien, dont la taxe foncière, la taxe d’habitation, le titre de propriété, les factures liées aux divers travaux et entretiens effectués… Les rapports des différents diagnostics obligatoires sont également nécessaires. Parmi ceux-ci,il y a le diagnostic amiante qui est nécessaire si votre permis de construire a été délivré avant le 1er juillet, 1997. Mais pourquoi cette date ? C’est à partir de cette année que l’utilisation de ce matériau (pour l’isolation thermique, mais également dans la fabrication, entre autres, des faux plafonds, des gaines électriques…) fut enfin interdite. En Suisse, l’interdiction a déjà été appliquée 8 ans plus tôt, en 1989. L’amiante est en effet responsable de nombreuses maladies pulmonaires.

Faites appel à un professionnel pour faire un diagnostic amiante de votre logement. Et s’il y en a, il faudra réaliser des travaux de mise aux normes, dans les trois ans qui suivent la date de signature du contrat de vente. Le coût peut être à votre charge ou à celle de l’acheteur. C’est selon l’accord que vous avez établi.

Vendre sa maison ancienne : avec ou sans agence ?

Il vous est entièrement possible d’effectuer une vente de particulier à particulier, sans intermédiaire pour éviter les frais d’agence. Pour cela, commencez par fixer le prix de vente de votre maison ancienne. Consultez les annonces pour avoir une idée des prix dans votre ville. Prenez toutefois en compte les différents éléments qui pourront varier le prix de votre bien : l’emplacement, les travaux à effectuer, le jardin, etc. Rédigez ensuite votre annonce. Soyez explicite, neutre et vendeur. Et enfin, prenez des photos. Il ne vous reste plus qu’à attendre les coups de fil des acquéreurs potentiels et d’organiser les visites. La dernière étape est la signature du compromis de vente devant le notaire.

Si vous n’avez pas le temps ou trouvez ces démarches compliquées, il serait préférable de passer par une agence.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.